Se connecter

L’entrepreunariat était au coeur de l’After-Work Forêt Sphère de ce jeudi 28 juin. Un moment convivial fait d’échanges et de partages autour de deux start-up innovantes du monde de la forêt et qui a suscité un vif intérêt chez les participants.

La soirée fut riche avec, en guise d’introduction, l’intervention de François Vulser, chargé du développement chez Forinvest, qui a ensuite laissé la place aux deux entrepreneurs « stars » de cette soirée : Galiane de Poncins qui nous a présenté sa marque EauBouLeau et Emmanuel Berson qui nous a conté l’histoire de Gueule de Bois !

La conclusion de l’événement est apportée par Rémi Foucher et la présentation de sa Ferme Forestière, objet d’une future sortie Forêt Sphère.

 

“Forestiers, le territoire a besoin de vous !”, tel était l’appel lancé lors de la dernière rencontre Forêt Sphère à l’Académie de l’Agriculture le 24 Avril.

Ce fut l’occasion pour les adhérents de découvrir les témoignages d’Anne-Catherine Loisier, présidente du groupe Forêt-Bois au sénat, et Bernard Roman Amat, secrétaire de la section « Forêt et Filière Bois » au sénat, lors d’un débat sur le thème « Forêts et Territoires”.

Les défis de la gestion forestière à l’échelle d’un territoire, la dimension économique de la filière forêt/bois, l’avenir de cette filière… sont autant de thèmes abordés lors de l’évènement et approfondis aux travers des questions posées par les membres de Forêt Sphère.

 

Chantal Zimmer a accueilli Forêt Sphère dans les locaux de la Fédération Française de la Franchise pour présenter deux jeunes entrepreneurs, Pierre Aussedat et Olivier Forsans. Ils nous ont exposé la solution qu’ils sont en train de mettre en place pour faciliter l’achat et la vente de petites parcelles forestières grâce au numérique.

Olivier Forsans                                            Pierre Aussedat

MA FORÊT                                     Expert en biens ruraux

Capture d’écran 2017-05-02 à 14.40.12

Tous deux croient au potentiel de la filière forêt-bois et ils sont venus nous en parler !  Olivier et Pierre ont innové ensemble pour trouver une solution au marché des petites parcelles forestière grâce à une application numérique.

 

Un moment d’échange autour des priorités forestières des finlandais et les possibles collaborations qui pourraient exister entre nos deux pays.

**En Finlande, la forêt constitue 2/3 de la surface du pays**

 

Considérée comme l’or vert du pays, elle couvre 75% du territoire et alimente un tissu industriel composé d’environ 250 acteurs qui assurent à la Finlande une production et une valorisation de ses produits forestiers. 

La forêt appartient pour 60% à des propriétaires forestiers : ils sont 632 000 à se partager la ressource, la surface moyenne des propriétés s’établissant à 30 hectares, ce qui est plus important qu’en France. 

Une jeune entreprise qui exploite, tri et expédie les bois pour aider les propriétaires à trouver la meilleure valorisation possible. Un objectif : accompagner le propriétaire forestier dans sa démarche de professionnalisation pour qu’il devienne un producteur reconnu !

Présentation à télécharger : bois-loco-foret-sphere

Forêt Sphère et AgroParisTech se sont donné rendez-vous au Ministère de l’Agriculture, de l’Agroalimentaire et de la forêt pour un échange avec le ministre. Ce dernier a rappelé le rôle fondamental joué par les forestiers sur les plans économiques (détenteur d’une ressource d’avenir), environnemental (rôle joué face au changement climatique) et social (une filière pourvoyeuse d’emplois locaux). Deux exposés ont ensuite permis de montrer les outils mis en place par le gouvernement pour faciliter la mobilisation des bois en forêts privées : un dispositif législatif (le GIEEF) et un outil numérique (La Forêt Bouge!).

 

Plus de photos ici

Le chêne est l’essence la plus présente en France, il représente 23 % du bois sur pied. Et pour le voir pousser il faut être patient ! Son cycle de production avoisine les 150 ans. Pas de débat, les sylviculteurs travaillent une essence plantée par la génération qui les a précédé et préparent la ressource pour la suivante ! Un temps qui nous dépasse donc, mais qu’il faut savoir mettre à profit car le sylviculteur endosse un responsabilité importante dans la conduite de ses peuplements. Plus l’arbre est droit et sans branches dans les 5 premier mètres du tronc, plus il a de chance d’être utilisé pour la tonnellerie, le débouché le plus noble qui valorise un savoir-faire français très recherché. La tonnellerie met en oeuvre une pratique artisanal de précision pour la production de fûts qui renfermeront les vins les plus exquis ! La dégustation qui a suivi la présentation nous l’a prouvé…

 

Plus de photos ici

PEFC France est pionnier de la certification forestière en France où il a été créé en 1999. Cette certification représente aujourd’hui près de 8,5 millions d’hectares de forêts certifiés et compte parmi ses adhérents 62 000 propriétaires forestiers et plus de 3 000 entreprises de la filière forêt-bois-papier (exploitants, scieries, transformateurs, constructeurs, négociants, artisans, distributeurs, papetiers, imprimeurs, éditeurs…). Ensemble, ils apportent au consommateur la garantie qu’un produit portant la marque PEFC s’inscrit dans une démarche responsable de gestion durable de la forêt.

 

Est-ce possible de concilier chasse et sylviculture ? La forêt est multifonctionnelle : production de bois, lieu de promenade et de loisir, formidable puits de carbone, véritable filtre pour l’eau… Nous nous sommes réunis le 9 juin 2015 pour échanger et comprendre comment un territoire comme la forêt pouvais répondre à ces nombreuses attentes.

Y compris celles des musiciens ! La seconde partie de la soirée était animée par un luthier qui nous a révélé les secrets contenus dans les feuillus précieux servant à la fabrication des instruments de musique.

 

Plus de photos ici

Le peuplier est une essence d’avenir, croissance rapide, débouchés multiples.  Un arbre soumis à de nombreux préjugés auquel nous avons essayé de répondre en présence de deux professionnels du secteur : Christophe Février (Leroy Industries) et Emmanuel Naudin (Conseil National du Peuplier).

Alors que retenir ?
Une révolution courte : entre 15 et 20 ans.
Une essence qui offre de nombreux débouchés : emballages légers, contreplaqué…
Un arbre qui se valorise très bien à condition d’avoir été entretenu : élaguez vos peupliers !
Où planter ? Dans un sol profond, bien alimenté en eau et riche (Ph proche de la neutralité). Si il y a du lierre terrestre, ortie, gaillet gratteron, sureau, c’est bon signe !

A bientôt pour un autre apéro !

Plus de photos ici

Top